Faire une offre d’achat sur votre première maison

Vous avez trouvé la maison de vos rêves et êtes prêt à l’acheter. Vous avez discuté avec votre société de prêts et savez combien vous pouvez vous permettre de payer. Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses et de faire une offre.

Au moment d’entreprendre le processus de négociation, gardez à l’esprit ces trois conseils :

  • Ne soyez pas intimidé ni stressé.
  • Soyez conscient des limites de votre offre.
  • Ne laissez pas la surenchère vous sortir de votre marge de quiétude.

Ce que doit inclure votre offre

Parce que l’offre d’achat est un document juridique, vous aurez peut-être avantage à faire appel à un agent immobilier ou à un avocat pour vous assurer de déterminer et de préciser suffisamment toutes les clauses à inclure. Un agent vous aidera aussi à personnaliser votre offre. Voici ce que vous devez inclure :

  • Le montant de l’offre ;
  • L’acompte ;
  • La date de signature
  • La date d’expiration de l’offre ;
  • Les autres conditions que vous fixez.

Votre offre devrait également énumérer toute condition qui doit être satisfaite avant la signature, et notamment préciser :

  • le financement ;
  • l’inspection de la maison ;
  • les droits de visite de la maison ;
  • l’évaluation de la maison ;
  • les assurances.

Faites en sorte que votre offre se démarque

Bien que les clauses de votre offre puissent changer au fil des négociations, veillez à ce que votre première offre soit aussi alléchante que possible. Afin de présenter l’offre la plus solide possible, voici six facteurs dont vous pouvez tenir compte pour établir votre prix :

  • Déterminez ce qui pousse le vendeur à déménager.
  • Vérifiez depuis combien de temps la propriété est sur le marché.
  • Évaluez d’autres indicateurs de marché comme les mises en chantier et les ventes de maisons pour déterminer à quel point le marché est concurrentiel.
  • Demandez à votre agent de vérifier le prix des propriétés comparables dans le quartier.
  • Repérez les éléments qui devront être remplacés ou modernisés.
  • Faites preuve de souplesse quant à la date de votre emménagement.

Après l’offre initiale

Préparez-vous à ce que le vendeur négocie en établissant dès le départ votre degré de souplesse et votre marge de manœuvre dans les offres subséquentes.

Vous pouvez en tout temps demander conseil à votre agent ou à votre avocat, mais ne vous attendez pas à ce qu’il sorte de son chapeau le montant de l’offre idéale. Ultimement, il revient à l’acheteur d’assumer cette décision – et cette responsabilité.