Le secret, pour trouver un immeuble de placement qui sera rentable et générera des revenus, consiste à acheter intelligemment. Vous pouvez y arriver en faisant ceci :

  • Établissez des objectifs d’investissement précis.
  • Faites une recherche approfondie des propriétés à vendre, des emplacements et du marché locatif dans les secteurs qui vous intéressent.
  • Soyez prêt à assumer les frais initiaux, y compris la mise de fonds minimale de 20 % et les frais de clôture.
  • Faites des calculs pour déterminer le montant approximatif de vos revenus mensuels nets (les revenus locatifs moins les frais liés à la propriété).
  • Ayez un horizon d’investissement à long terme.
  • Soyez préparé à faire face à toute baisse imprévue du marché du logement.
  • Retenez les services de professionnels de l’immobilier et des prêts hypothécaires qui pourront vous offrir des conseils spécialisés durant le processus d’achat.

La propriété est-elle un bon investissement ?

Lors de votre recherche en vue d’acheter un immeuble, posez-vous les questions suivantes :

  • L’immeuble qui vous intéresse répond-il à vos critères de prix et d’emplacement ?
  • Peut-il générer des revenus locatifs suffisants ?
  • Sa valeur peut-elle s’accroître à long terme ?

Si vous avez répondu « oui » à ces trois questions, étudiez de plus près la possibilité d’acheter cet immeuble.

Frais courants liés à un immeuble locatif

Après avoir conclu l’achat de l’immeuble, vous devrez assurer un équilibre entre les revenus locatifs et les diverses dépenses ponctuelles ou périodiques. Ces frais comprennent généralement les suivants :

Mise de fonds

La loi fédérale exige une mise de fonds minimale de 20 % pour les propriétés non occupées par le propriétaire.

Assurance propriétaire occupant

Les coûts d’assurance pour les immeubles locatifs peuvent varier grandement d’une province à l’autre. Ils seront plus élevés si la propriété est située dans une région sujette aux inondations, aux incendies et autres catastrophes naturelles.

Frais juridiques et administratifs

Prévoyez dans votre budget les services d’un avocat qui vous aidera dans l’exécution de diverses tâches juridiques et administratives, comme la rédaction de contrats de location et la vérification des antécédents de solvabilité des locataires potentiels. À titre de propriétaire, vous aurez à payer divers frais d’enregistrement et d’inspection, ainsi que d’autres frais.

Impôt et déductions fiscales

L’impôt foncier varie selon le type de propriêtê (immeuble rêsidentiel unifamilial, immeuble rêsidentiel à logements multiples, immeuble commercial, p. ex.). à titre de propriêtaire, vous pourrez rêclamer des dêductions d’impôt pour des dêpenses liêes à votre immeuble locatif. Parmi les dêpenses admissibles : intêrêts hypothêcaires, publicitê, entretien, rêparations. Vous pouvez retenir les services d’un comptable ou d’un fiscaliste qui s’assurera que vous demandez toutes les dêductions auxquelles votre immeuble locatif vous donne droit. Consultez le site https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/services/impot/entreprises/sujets/revenus-location/remplir-formulaire-t776-etat-loyers-biens-immeubles/depenses-vous-pouvez-deduire.html pour obtenir tous les détails sur les dépenses que vous pouvez déduire.

Réparations et entretien

Songez à mettre de l’argent de côté dans un compte distinct pour couvrir les réparations et les dépenses importantes que vous pourriez devoir effectuer. En général, pour une maison unifamiliale, il est indiqué de prévoir de 5 à 15 % de la valeur de la maison en épargne personnelle, et 10 % de la valeur de la maison en accès au crédit, pour les dépenses importantes.

Risque lié aux locataires

On ne peut trop insister sur l’avantage et les êconomies potentielles que reprêsente la location à long terme de votre immeuble à de bons locataires. Avec de bons locataires, vous aurez gênêralement peu de rêparations à effectuer, et le logement sera probablement laissê en bon êtat lorsqu’ils dêmênageront. Songez à retenir les services d’un gestionnaire immobilier, qui s’occupera entre autres

Services publics

Les frais des services publics, comme le gaz et l’électricité, sont généralement assumés par le locataire, tandis que ceux des réseaux d’aqueduc et d’égout sont souvent compris dans le loyer. Si vous prévoyez d’inclure les frais des services publics dans le loyer, obtenez des fournisseurs une estimation de la consommation mensuelle moyenne.

Marge de vacance

Il est possible qu’un logement reste vacant pendant une certaine période après le déménagement du locataire. La durée de cette période d’inoccupation dépendra de la demande de logements dans le secteur et de votre capacité à trouver des locataires. Si possible, prévoyez deux mois d’inoccupation par année lorsque vous fixez le montant de vos loyers. Demandez à votre agent immobilier de l’information sur le taux d’inoccupation et sur la durée moyenne d’inoccupation des immeubles dans le secteur.

Une fois que vous aurez trouvê l’immeuble qui vous convient, consultez un conseiller en prêts hypothécaires pour discuter de vos options de financement.