Vous êtes propriétaire et songez à vendre votre maison pour en acheter une autre. Peut-être souhaitez-vous avoir un logement plus spacieux, un jardin pour les enfants ou un voisinage tranquille ? Il se peut, comme de nombreux propriétaires, que vous préfériez synchroniser la vente et l’achat pour qu’ils aient lieu à peu près en même temps. Cette démarche n’est pas toujours possible, mais il existe des stratégies pour la faciliter.

Stratégies de vente et d’achat simultanés

  • Efforcez-vous de coordonner les dates de signature de la vente de votre maison actuelle et de l’achat de votre prochaine maison pour qu’elles soient rapprochées. Étant à la merci du marché et des acheteurs et vendeurs éventuels, vous éprouverez peut-être de la difficulté à faire coïncider les dates de signature, mais une solide planification et une bonne communication vous aideront, avec un peu de chance, à y parvenir.
  • Si le marché est favorable aux acheteurs, vous pourriez, au moment de présenter une offre d’achat, insérer dans le contrat une clause stipulant que votre offre est conditionnelle à la vente de votre propriété actuelle. Cependant, si le marché est favorable aux vendeurs et effervescent, l’ajout de conditions réduit généralement l’attrait d’une offre aux yeux du vendeur en raison de l’incertitude entourant la vente.
  • Si le marché est favorable aux vendeurs, vous pourriez préciser que la vente de votre maison sera conditionnelle à l’achat de votre prochaine propriété ou encore être locataire de votre maison actuelle pendant un certain temps.
  • Vous pouvez souscrire un prêt-relais pour vous aider à combler l’intervalle entre la vente de votre propriété actuelle et l’achat de votre future propriété. Les propriétaires envisagent surtout ce mode de financement dans des marchés de forte concurrence parce que le recours à un prêt-relais leur permet d’utiliser la valeur nette de leur propriété actuelle pour financer la mise de fonds nécessaire à l’achat d’une autre propriété, en attendant la vente de leur maison. Une fois la maison vendue, le propriétaire peut utiliser le produit de la vente pour rembourser le prêt-relais et tout intérêt couru.

Si vous disposez d’une marge de manœuvre plus grande, il se pourrait que vous ayez deux autres options : vendre votre maison avant d’en acheter une autre, ou acheter une autre maison avant d’avoir vendu la vôtre. Quelle que soit l’option retenue, votre décision dépendra de quelques données, comme votre tolérance au risque ou votre situation financière actuelle, et de facteurs externes tels que le marché de l’habitation.

Avantages de vendre d’abord votre maison

  • Il sera plus facile d’obtenir un nouveau prêt hypothécaire.
  • Vous éviterez la prise en charge simultanée de deux hypothèques, ce qui représente un fardeau financier.
  • Vous pourrez affecter le produit de la vente de votre propriété à l’achat de votre prochain logement.
  • Il sera plus facile de négocier ou d’acheter votre prochaine propriété parce que cette démarche ne sera pas conditionnelle à la vente de votre maison. Les vendeurs seront assurés du sérieux de vos intentions. Cela représentera un atout pour vous si le marché est favorable aux vendeurs.
  • Vous pourrez attendre qu’on vous propose le prix le plus avantageux parce que vous ne serez pas pressé de conclure l’achat de votre prochaine maison.

Avantages d’acheter d’abord votre prochaine maison

  • Cela vous évitera de partager votre vie entre deux endroits.
  • Il sera peut-être plus facile de préparer la vente de votre maison après votre déménagement.
  • Vous aurez la latitude d’effectuer des travaux de rénovation dans votre nouvelle maison avant d’y emménager.

Consultez votre conseiller en prêts hypothécaires ou votre agent immobilier pour discuter des options qui vous permettront de gérer la logistique et la complexité associées à la vente d’une maison et à l’achat en parallèle d’une autre propriété.

Les stratégies, conseils et données techniques contenus dans la présente publication sont fournis à titre indicatif seulement et ont pour objet d'aider nos clients. Cette publication ne vise pas à offrir des conseils précis en matière de crédit hypothécaire, de finances, de placements, de fiscalité, de droit, de comptabilité ni d’autres conseils à votre intention, et elle ne devrait pas servir à cet usage. Les lecteurs devraient consulter leur conseiller professionnel lorsqu’ils prévoient mettre en œuvre une stratégie afin d’assurer que les circonstances individuelles ont été prises en considération et que le plan tient compte des derniers renseignements disponibles.

Les produits de financement personnel et les hypothèques résidentielles sont offerts par la Banque Royale du Canada sous réserve de ses critères de prêt standard.